Tout d’abord, ce type d’assurance garantit la prise en charge de tout ou une partie des échéances de remboursement. Il peut s’agir aussi du capital restant dû d’un crédit. C’est utile en cas de survenance de certains événements dont le plus souvent sont le décès ou invalidité permanente. Aussi la perte totale irréversible d’autonomie, la perte d’emploi ou l’incapacité temporaire de travail.

Qu’est-ce qu’on doit faire pour qu’on puisse bénéficier d’une telle assurance ?

Il y a quelques démarches à suivre pour bénéficier d’une assurance emprunteur. Mais en général, l’assureur demande à l’assuré de remplir un formulaire. Il peut s’agir d’une déclaration d’état de santé ou bien d’un questionnaire de santé. Selon les réponses apportées, l’organisme d’assurance prend leur décision. L’organisme d’assurance peut accepter mais il peut également refuser d’assurer en tout ou en partie. Il peut également augmenter sa tarification en fonction de l’état des assurés.

Est-il obligatoire d’avoir une assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur contrairement à d’autres n’est pas une assurance obligatoire. Elle n’est imposée par aucune disposition légale. Toutefois, certains établissements peuvent la considérer comme indispensable pour bénéficier d’un crédit. Dans ce cas, l’assurance emprunteur devient une condition pour octroyer des prêts.

Pratiquement, on contraint rarement une personne qui sollicite un crédit à la consommation de s’assurer. Inversement dans le cadre d’un crédit immobilier, qui exige quasi systématiquement que l’emprunteur soit assuré contre de nombreux risques. En cas d’investissement locatif, il y a les risques de décès ou de perte totale et irréversible d’autonomie. En cas d’acquisition d’une résidence principale, il y a les risques déjà cités précédemment et deux autres. Dont les risques d’invalidité et d’incapacité de travail ou le risque de perte d’emploi. Il est à noter que dans ces cas, le coût des garanties obligatoires est intégré dans le taux annuel effectif global.

avoir une assurance emprunteur

Que couvrent les différentes garanties de ce type d’assurance ?

Premièrement, dans un contrat d’assurance emprunteur, il y a toujours la garantie décès. Cependant, elle fait l’objet d’un âge limite de garantie. Ainsi, ce risque n’est pas nécessairement couvert jusqu’au terme d’un prêt. En cas de décès peu importe la cause, l’assureur versera le capital dû au jour du décès au prêteur. A partir de la deuxième année d’assurance, la loi impose le recouvrement d’un décès par suicide dans l’assurance emprunteur. La limite d’un plafond minimal est de 120 000 €. Les autres garanties varient considérablement selon les assureurs et les contrats que l’assuré avait signé. Ils ont leurs définitions propres des différents types d’accidents. Si l’état de l’assuré correspond à leur description, l’assureur rembourse, dans le cas contraire, il ne versera rien.

A quoi doit-on faire attention lors d’une souscription à une assurance emprunteur ?

Primordialement avant de souscrire, il faut comparer les offres. Ainsi, on doit lire soigneusement les documents remis par les professionnels. Il est impératif d’être attentifs aux points suivants car ils varient fortement d’un contrat à l’autre. D’abord le délai de franchise ou délai d’attente ou délai de carence. Ensuite, les exclusions de garantie qui figurent dans les conditions générales du contrat. Après, les limites d’âge pour solliciter la mise en jeu des garanties. Il faut prendre en compte l’âge auquel le versement des prestations cessera. Finalement, les autres limitations de garanties, le mode de prise en charge, le forfaitaire et l’indemnitaire.