Quand on est propriétaire d’un logement, il y a une assurance qu’il est impératif de connaître.  Il s’agit de l’assurance loyers impayés. En effet, il existe de nombreux risques quand un propriétaire met en location son logement. Il y a par exemple les défauts de paiement ou le risque de dégradation du bien. Pour intervenir en cas de litige et pour prévenir ces problèmes, ce type d’assurance protège le propriétaire.

C’est quoi exactement une assurance loyers impayés ?

Premièrement, on appelle également assurance loyers impayés par GLI ou garantie loyers impayés. C’est une couverture optionnelle protégeant le propriétaire d’un logement mis en location contre des dommages. Notamment les dégradations matérielles et les impayés. En plus, un éventuel recours à la justice peut être également pris en charge par elle. Le recours peut être engagé contre un mauvais payeur. L’assurance propose aussi une indemnisation en cas de départ prématuré des locataires. Ce type d’assurance sécurise ainsi les revenus du propriétaire bailleur. Ce sont les revenus issus de la location de son logement. Il prémunit également ces clients contre les éventuelles détériorations immobilières. C’est alors une assurance qui s’adresse uniquement aux propriétaires. Il ne faut la confondre ni avec la garantie risque locatif, ni avec la garantie universelle des loyers. Ce n’est pas non plus une assurance propriétaire non occupant.

On peut déduire le montant de la cotisation à partir des revenus fonciers du propriétaire. La déduction commence lors de la déclaration d’impôt sur le revenu.

Quelles sont les types de logements concernés par cette assurance?

L’assurance loyers impayés est seulement pour des logements spécifiques. Notamment pour les locaux à usage d’habitation. Parfois, elle est aussi utilisée dans le cadre libéral comme pour les locaux professionnels. Ainsi, les logements de fonction, les locaux commerciaux, ruraux ou artisanaux ne sont pas concernés par cette assurance. De même que les immeubles en état de péril ou insalubres et aussi les locations saisonnières.

avoir une assurance loyers impayés

Qu’en est-il du mode de fonctionnement de l’assurance loyers impayés ?

Le coût dépend du fait qu’elle soit intégrée ou non dans un contrat global. Si elle y est intégrée, le coût supplémentaire est nul. Par contre, le coût est très variable selon la compagnie d’assurance quand il s’agit d’un contrat spécifique. L’étendue de la garantie varie également avec.

Avant tout, le contrat GLI se passe entre un assureur privé et un propriétaire d’un logement. Le montant de la cotisation est en fonction du loyer du logement en location. On peut souscrire à la GLI une maison, un parking ou un appartement. On peut également y souscrire un garage.

Les conditions de souscription à une assurance ou garantie loyers impayés

Pour souscrire à une garantie loyers impayés, il y a deux principales conditions. La première est que le locataire doit être solvable aux yeux de l’assureur. Tandis que la deuxième est que le logement à louer soit la résidence principale du locataire.

Il est à noter que le propriétaire qui a souscrit une GLI ne peut pas demander une caution. C’est interdit par la loi Boutin que la caution soit solidaire ou non. D’où c’est impossible de cumuler une caution avec une GLI. Il y a quand même une exception quand le locataire est apprenti ou étudiant.