Suite à un accident ou à une maladie, on peut être hospitalisé. Ce qui entraîne alors un arrêt de travail qui va générer ainsi un certain manque à gagner. Il faut également prévoir des frais annexes, provoquant alors une incidence sur le budget du foyer. Sous certaines conditions, l’assurance maladie verse des indemnités journalières d’hospitalisation. Mais la somme ne suffit pas à couvrir les dépenses occasionnées et surtout le manque à gagner. D’où la proposition d’une garantie indemnités journalières par certaines assurances.

Les avantages de la souscription à une garantie indemnités hospitalisation

Les indemnités qui sont versées vont permettre de subvenir aux dépenses imprévues causées par l’hospitalisation. Elles sont versées dans le cadre d’une garantie complémentaire. Ce qui permettra en premier lieu de rendre son hospitalisation plus confortable. Parce que la garantie va couvrir les frais qui sont liés aux prestations de confort payantes dans l’hôpital. Tels que le wifi, la télévision ou également le téléphone. En deuxième lieu, la garantie permet aussi de financer les frais dus à l’hospitalisation. Il est à noter la perturbation de toute l’organisation du foyer dû à un séjour à l’hôpital. Parfois, il faut trouver une personne pour s’occuper de ses enfants pour les mettre à la garderie. On peut faire appel à une aide à domicile si l’hospitalisation s’étend. Tous les frais occasionnés par tous ces cas peuvent être couverts par ces indemnités. Ces derniers seront ainsi versés dans le cadre du contrat de prévoyance de la garantie.

Aussi, la sécurité sociale ne rembourse pas l’ensemble des dépenses de santé lors du remboursement d’hospitalisation. Tels que le forfait hospitalier journalier ou les dépassements d’honoraires des praticiens.

Ainsi, cette garantie vient en complément des remboursements de la mutuelle hospitalisation.

Quelles sont les démarches à suivre pour obtenir le remboursement ?

garantie d’indemnités en cas d’hospitalisationPour obtenir une indemnités hospitalisation, on doit avoir un bulletin de situation ou d’hospitalisation. Ce bulletin à valeur d’arrêt de travail ouvrira droit au versement des indemnités journalières après remplissage des conditions suivantes. Dans les 48 heures suivant son admission, le patient doit envoyer le bulletin à son employeur et à la CPAM. C’est l’établissement hospitalier qui va s’en charger de cette démarche si l’état du patient ne le lui permet pas. Le patient justifie la durée de son travail durant les 90 jours précédant son hospitalisation. Pour les travailleurs saisonniers qui ont une profession à caractère discontinu, ils bénéficient de conditions spécifiques.

Que se passe-t-il si le séjour à l’hôpital dure plus de 2 semaines ?

Dans ce cas, le patient doit adresser un nouveau bulletin d’hospitalisation à la CPAM tous les 15 jours. Ce qui va permettre au patient de continuer à bénéficier du versement des indemnités journalières. Cependant, le montant de ces indemnités ne couvre pas le total du salaire normal du patient. Un maintien de salaire est possible pour de nombreuses conventions collectives. C’est grâce au versement d’indemnités complémentaires par l’employeur. Quant à la durée de ce maintien, elle varie selon les dispositions et conventions plus avantageuses des contrats de travail.