Il y a parfois des situations dans la vie qu’il est désagréable d’envisager mais qu’il faut prévoir. Les assurances décès font partie de ces situations pour lesquelles il faut être préparé et informé. L’assurance décès est un contrat d’assurance vie qui permet le versement d’une rente ou d’un capital à un bénéficiaire désigné en cas de décès de l’assuré avant le terme du contrat. Ils peuvent être souscrits de façon individuelle, lors d’un emprunt ou de façon collective par le biais d’une entreprise ou association.

Il existe lors de la signature du contrat plusieurs formules permettant de constituer un capital ou une rente afin de palier aux difficultés financières pouvant subvenir après la disparition d’un proche. Ces contrats peuvent être signés pour une durée limitée (assurance temporaire décès) ou pour toute votre vie (assurance vie entière). Des garanties complémentaires peuvent en outre être ajoutées au contrat comme les garanties contre les risques d’incapacité, d’invalidité ou encore une majoration de garantie en cas de décès accidentel. Les cotisations d’une assurance décès sont calculées selon plusieurs critères comme l’âge ainsi que le capital choisi. Elles pourront dans le futur couvrir les proches en cas de décès de l’assuré, notamment pour organiser obsèques du défunt.

Homme qui réfléchit à son assurance Vie

La garantie perte d’emploi est proposée dans les contrats d’assurance liés à un prêt et prévoit, si l’assuré doit honorer un prêt, soit le report des échéances du prêt, soit la prise en charge en intégralité ou d’une partie des mensualités durant la durée prévue par le contrat. La garantie incapacité de travail concerne les arrêts de travail prolongés. L’assuré reçoit alors une indemnité journalière et peut, selon les termes du contrat, être exonéré du paiement des cotisations relatives au contrat tout en bénéficiant du maintien des garanties.

La garantie invalidité intervient à la suite d’une invalidité dans le contrat, il sera alors versé à l’assuré des prestations sous forme de rentes ou de capital. Ce dernier est alors exonéré du paiement des cotisations relatives au contrat d’assurance et bénéficie du maintien des garanties. Enfin, la garantie décès par accident représente un capital versé au(x) bénéficiaire(s) lorsque survient un accident et peut être doublé ou triplé lorsqu’il s’agit d’un accident de la circulation.

La principale question à se poser est de savoir si l’assuré souhaite opter pour une formule temporaire ou s’il souhaite mettre ses proches à l’abri en cas de besoin. A cet effet, l’assurance vie entière permet de désigner un ou plusieurs bénéficiaires pour assurer l’avenir de ses proches et surtout organiser sa succession. Cette assurance peut être souscrite pour une durée de vie entière lorsque survient le décès de l’assuré, quel qu’en soit la date. Le contrat peut être signé dans deux optiques : organiser sa succession, il est alors possible de prévoir une rente ou un capital afin de compenser la baisse des revenus du foyer ou pour régler les sommes demandées par les impôts.

Cela peut également avoir pour but la transmission de son patrimoine, à cet effet le souscripteur du contrat désignera lors de la signature du contrat d’assurance vie entière un ou plusieurs bénéficiaires qui percevront lors de son décès une rente ou le capital garanti. L’assurance vie entière peut également servir pour assurer des revenus à un enfant handicapé, le contrat prévoit alors le versement d’un capital ou un contrat de rente survie si toutes les conditions sont réunies. Ces contrats peuvent être souscrits de façon individuelle ou par l’intermédiaire d’associations de parents d’enfants handicapés par le biais d’un contrat d’assurance collective.